L’obsession De La Perfection - Dawid Piątkowski - ebook

L’obsession De La Perfection ebook

Dawid Piątkowski

0,0

Opis

La vision est la source d’inspiration du guerrier. Le désir et une forte volonté la changent en réalité.
— D. Piątkowski

En tant que guerrier moderne, tu vas devoir te confronter à toi-même. Gagner la guerre interne sur l’Ego - la douleur, les doutes et la peur. En te surmontant, tu comprendras que tu étais la seule limite sur le chemin de la vérité. La personne que tu es, les capacités que
tu possèdes, la manière dont tu t’entraînes et tout ce que tu obtiendras ne dépendent que de toi.

Deviens une légende.

Le véritable guerrier se bat toujours jusqu’à la dernière goutte de sang. Les entraînements spartans sont des tests pour la force de volonté. Là, où les autres voient l’adversité, lui y voit un défi. Ses vertus sont l’autocontrôle et l’auto-amélioration. Découvre les secrets de la puissance de l’esprit qui sont les clés d’un entraînement efficace et d’un succès dans le sport à l’avenir.

L’inspiration pour la rédaction de mon livre ont été les grandes transformations internes des athlètes de niveau mondial. Ce livre est dédié aux sportifs professionnels, à leurs parents et entraîneurs.

De quoi parle ce livre?

Le succès n’est pas un hasard. C’est un travail difficile, la persévérance, l’apprentissage, l’étude, le dévouement, et surtout l’amour de ce que vous faites.
— Pele

Il s’agit du premier livre au monde dédié au développement personnel des sportifs, leurs parents et leurs entraîneurs, construit sur la base du spirituel. L’auteur dévoile ici des secrets, qui jusqu’à présent n’ont jamais été révélé et qui ont un impact direct sur l’efficacité des entraînements et des résultats dans le sport. Le succès dépend directement de l’esprit des joueurs – des pensées d’autocontrôle, des émotions, des habitudes et de sa force de caractère. Il démontre que l’aspect le plus important des sportifs de haut niveau est un travail difficile, une forte volonté de se battre et le désir guidé par un objectif plus élevé – la réalisation de ses rêves. C’est sur cette base seulement que l’on pourra former les meilleurs athlètes au monde. Ce livre montre comment changer de manière simple la personnalité d’un sportif pour qu’il atteigne des résultats impossibles jusqu’à présent. Qu’apprendras-tu et que peux-tu atteindre en prenant le contrôle de ton esprit:
1. Crée une nouvelle personnalité – tu peux toi-même choisir tes propres traits de caractère.
2. Contrôle tes émotions – finis avec tes pensées autodestructrices, émotions et habitudes.
3. Garde un état de perfection – un état d’esprit intuitif, dans lequel tu te sens le plus efficace.
4. Vaincs le seuil de la douleur en sortant de la zone de confort lors de tes entraînements physiques afin de voir des effets au bout d’un mois et pas un an.
5. Entraîne-toi avec intention – un apprentissage rapide du perfectionnement des compétences techniques et physiques.
6. Travaille systématiquement de manière acharnée – une motivation inébranlable et une grande détermination pour les entraînements spartans.
7. Découvre une grande confiance en toi – caractéristique des athlètes exceptionnels.
8. L’obsession De La Perfection

La différence entre «l’impossible» et «le possible» se trouve dans la détermination des gens.
— Tommy Lasorda

Bienvenue dans le sport de l’avenir, là où l’autocontrôle et l’auto-perfection indiqueront les nouveaux standards. Actuellement, cette croyance, vision, rêve, désir, forte volonté et obsession de la perfection tracent de nouvelles frontières. Je vous invite donc dans mon monde, où «l’impossible» n’existe pas.


Ebooka przeczytasz w aplikacjach Legimi na:

Androidzie
iOS
czytnikach certyfikowanych
przez Legimi
czytnikach Kindle™
(dla wybranych pakietów)
Windows
10
Windows
Phone

Liczba stron: 236

Odsłuch ebooka (TTS) dostepny w abonamencie „ebooki+audiobooki bez limitu” w aplikacjach Legimi na:

Androidzie
iOS
Oceny
0,0
0
0
0
0
0



Dawid Piątkowski

 

L’OBSESSION DE LA PERFECTION

  

 

DEVIENS UNE LÉGENDE DU SPORT.

 

Éditeur: Dawid Piątkowski

Titre original:

Obsesja doskonałości 

 

Rédaction et correction:

Gosha Wolińska 

Wojciech Andrzejczuk 

 

Photo:

toinspire.pl 

 

Traduction:

Nathalia Kapeja 

 

Projet graphique, composition:

Łukasz Ociepka 

 

ISBN: 978-83-65590-16-9 

 

© Dawid Piątkowski, ul. 3-go Maja 48, 41-800 Zabrze 

La photo de couverture est utilisée sous licence de Shutterstock.com

Tous les droits sont réservés. www.dawidpiatkowski.com

Remerciements 

 

àmes entraîneurs–Kazimierz et Jacek Listek, Beniamin Budziakow ainsi que mon mentor décédé dr Jerzy Wielkoszyński.

Mission 

 

Mon objectif est de libérer ton potentiel caché pour atteindre un succès spectaculaire. Mon rêve est l’image des sportifs réveillés. J’adore ce moment où l’impossible devient possible. Lorsque la faible estime de soi se transforme en une grande confiance en soi. Lorsque le manque de foi est remplacé par une foi inébranlable. Lorsque la médiocrité se change en excellence. Lorsque consciemment et avec prédiction, les rêves deviennent réalité. Je crois que ce livre va changer la perception du sport dans le monde entier.

— Dawid Piątkowski

Pour les combattants

De quoi parle ce livre? 

 

Le succès n’est pas un hasard. C’est un travail difficile, la persévérance, l’apprentissage, l’étude, le dévouement, et surtout l’amour de ce que vous faites.

— Pele 

 

Il s’agit du premier livre au monde dédié au développement personnel des sportifs, leurs parents et leurs entraîneurs, construit sur la base du spirituel. L’auteur dévoile ici des secrets, qui jusqu’àprésent n’ont jamais été révélé et qui ont un impact direct sur l’efficacité des entraînements et des résultats dans le sport. Le succès dépend directement de l’esprit des joueurs – des pensées d’autocontrôle, des émotions, des habitudes et de sa force de caractère. Il démontre que l’aspect le plus important des sportifs de haut niveau est un travail difficile, une forte volonté de se battre et le désir guidé par un objectif plus élevé – la réalisation de ses rêves. C’est sur cette base seulement que l’on pourra former les meilleurs athlètes au monde. Ce livre montre comment changer de manière simple la personnalité d’un sportif pour qu’il atteigne des résultats impossibles jusqu’àprésent. Qu’apprendras-tu et que peux-tu atteindre en prenant le contrôle de ton esprit:

Crée une nouvelle personnalité – tu peux toi-même choisir tes propres traits de caractère.Contrôle tes émotions – finis avec tes pensées autodestructrices, émotions et habitudes.Garde un état de perfection – un état d’esprit intuitif, dans lequel tu te sens le plus efficace.Vaincs le seuil de la douleur en sortant de la zone de confort lors de tes entraînements physiques afin de voir des effets au bout d’un mois et pas un an.Entraîne-toi avec intention – un apprentissage rapide du perfectionnement des compétences techniques et physiques.Travaille systématiquement de manière acharnée – une motivation inébranlable et une grande détermination pour les entraînements spartans.Découvre une grande confiance en toi – caractéristique des athlètes exceptionnels.L’obsession de la perfection… 

 

La différence entre «l’impossible» et «le possible» se trouve dans la détermination des gens.

— Tommy Lasorda 

 

Bienvenue dans le sport de l’avenir, là où l’autocontrôle et l’auto-perfection indiqueront les nouveaux standards. Actuellement, cette croyance, vision, rêve, désir, forte volonté et obsession de la perfection tracent de nouvelles frontières. Je vous invite donc dans mon monde, où «l’impossible» n’existe pas.

Préface – genèse 

 

Que faire avec erreur: reconnaître, avouer, apprendre, oublier.

— Dean Smith  

 

Mon aventure avec le sport a débuté en 1994. Le début de ma carrière ressemblait à celui d’une grande majorité d’athlètes. Ma sœur aînée jouait au tennis et un jour, elle m’aproposé de m’yinscrire aussi car elle trouvait cette activité superbe. Et c’est par ce hasard qu’acommencé mon aventure avec le sport. Pendant les premières années, je jouais de manière sporadique car seulement deux, trois fois par semaine pendant une heure. À cette époque, personne n’aurait pu prétendre que plus tard je deviendrai un sportif de compétition. Il a fallu alors attendre que mon premier entraîneur dise à mon père que j’avais du talent et qu’il valait la peine de le tester lors d’un tournoi local. C’est de cette manière que mon père est devenu accro au tennis, et moi de même.

Je possède plus de 20 médailles de championnats nationaux dans toutes les catégories d’âge. Je suis monté plus de 150 fois sur le podium des tournois nationaux et internationaux. J’ai arrêté de m’entraîner à l’âge de 19 ans pour des raisons financières et familiales. Plus tard, j’ai encore remporté quelques médailles et pris part à des tournois, mais je considérais le tennis comme un passe-temps.

Àla fin de ma carrière, j’ai fait un bilan. Je cherchais les raisons pour lesquelles je n’avais pas réussi davantage et pourquoi je n’avais pas conquis le monde entier. J’ai commis énormément d’erreurs. Je n’avais jamais travaillé de manière acharnée et donné le meilleur de moi-même. La raison de ma mauvaise performance lors des entraînements de tennis était l’absence totale de but, vision ou rêve pour lesquels j’aurai pu donner ma vie. Je me souviens lorsque j’arrivais aux entraînements, je jouais un peu puis je rentrais à la maison. Sans palpitations au cœur, sans combat ni recherche de la perfection, comme-ci j’allais au magasin pour acheter du pain. Bien que j’adorais le sport, je m’entraînais de manière monotone.

Àl’âge de 16 ans, j’ai fait la connaissance de mon mentor, le docteur Jerzy Wielkoszyński. C’est lui qui m’amontré l’auto-amélioration et le professionnalisme. Il m’aouvert les yeux sur un monde, qu’auparavant, je ne voyais pas. Lors de nos rencontres chez lui, il m’expliquait en quoi consistaient les entraînements physiques et la réadaptation des athlètes, comment analyser des vidéos pour améliorer sa technique puis il me racontait sa vie. Il me disait les fautes qu’il avait commises et ce qu’il avait retenu. Après quelques heures, j’avais appris plus sur les entraînements et le quotidien que durant toute ma vie. Il m’amontré qu’il existait quelque chose comme l’amélioration. Cela peut sembler banal, mais cela ne l’est pas. En posant les bonnes questions, on peut non seulement trouver un moyen d’améliorer sa technique mais aussi son efficacité. L’interrogation est un outil puissant, à condition qu’elle soit soutenue par la détermination et la forte volonté d’obtenir des réponses. J’ai malheureusement rencontré le docteur quelques années trop tard pour être en mesure de jouer au plus haut niveau.

Quand j’étais encore athlète, le docteur demandait à rencontrer les parents et les sportifs pour leur expliquer en quoi consistait le sport, l’entraînement, et comment ensemble, on pouvait atteindre le succès. Ces cours, où il nous parlait de ses expériences, duraient environ 2 heures. J’avais alors 17 ans. Après l’un de ces cours, il demanda à ma mère Alina de venir le voir en privé et il lui dit: votre fils deviendra un très bon entraîneur. Il possède un don. Dîtes-le lui de ma part s’il-vous-plaît lorsque vous sentirez qu’il sera prêt. Ma mère a tenu sa promesse. À l’âge de 20 ans, j’ai commencé à travailler en tant qu’entraîneur. De temps en temps, je rendais visite à mon mentor pour discuter avec lui dans sa maison. Des années se sont écoulées. Un jour, j’ai reçu un coup de fil m’annonçant que le docteur était décédé à l’âge de 80 ans. Lors des funérailles, qui étaient de toute évidence un évènement très triste, pour la première fois de ma vie, j’ai pleuré de joie. Je savais qu’il avait laissé une partie de lui en moi, sous forme de savoir, valeur et capacité d’auto-amélioration. Ce jour-là, j’ai beaucoup pensé à toutes les choses positives et précieuses qu’avait apportées le docteur dans ma vie. J’ai donc décidé, ce jour-là, que je deviendrai entraîneur afin de faire du sport la priorité de ma vie. Je voulais continuer d’approfondir le savoir et le développement des valeurs apportées par mon mentor. Le soir, je suis rentré chez mes parents pour dîner. Nous nous remémorions toutes les bonnes choses que le docteur avait apportées dans notre maison. Puis, j’ai dit à mes parents que je souhaitais devenir entraîneur et que je ne pouvais imaginer mon avenir autrement. À ce moment, ma mère m’acité les mots de celui-ci. Cela me fit chaud au cœur. Ses paroles me donnèrent alors une grande motivation pour ne pas le décevoir.

Depuis que j’ai rencontré mon mentor, j’ai commencé à m’intéresser à la manière dont fonctionnait l’esprit humain. Ma deuxième passion est devenue le développement personnel. Lorsque j’ai terminé ma carrière de tennis, j’ai commencé à étudier profondément mon propre esprit. J’étais alors capable pendant plusieurs heures par jour pendant des mois d’absorber en permanence de nouvelles connaissances. Je suis devenu accro à l’amélioration et la maîtrise de soi. En me perfectionnant depuis plus de 10 ans, j’ai réussi à avoir pleinement le contrôle sur mes propres émotions. Depuis quelques années, il n’ya pas eu de jour, où j’ai eu des pensées négatives ou bien où je me suis senti mal. Je ne sais pas ce que signifie le manque de motivation ou le découragement. Il n’existe pas de journée auxquelles je ne me consacre pas à la réalisation de mes rêves.

Actuellement, j’aide les athlètes à découvrir leur potentiel caché. Cela fait presque 20 ans que je suis dans le sport professionnel, j’ai réalisé 10 ans d’amélioration du développement personnel qui m’ont permis avec facilité de résoudre les problèmes des joueurs. Je les inspire surtout de confiance et leur donne la détermination afin qu’ils atteignent des sommets. Après seulement deux heures, les participants réalisent des choses théoriquement impossibles. J’allume une lueur dans leur cœur, nourris leur esprit de connaissance et d’expérience. Ils prennent alors le contrôle sur leurs propres émotions et commencent à créer leur propre avenir. Ils prennent conscience que tout dépend d’eux. Maintenant, c’est avec toi que je veux partager mes secrets. Lis, analyse et tires-en des conclusions en ayant pour désir intérieur – la perfection personnelle.

UN BATTANT INCONSCIENT

1. L’évaluation personnelle du battant 

 

Que fais-tu aujourd’hui pour devenir un champion?

— Drayton McLane  

 

Beaucoup d’athlètes pensent qu’ils s’entraînent beaucoup et de manière intelligente. Chacun a des objectifs qu’il aimerait atteindre. Soi-disant «il donne tout» lors de chaque entraînement. Mais… peut-être pas à chacun d’entre eux. D’une manière générale, de nombreux sportifs pensent qu’ils font tout correctement. Les joueurs, leurs parents, entraîneurs ne savent pas qu’ils commettent des erreurs qui les conduisent à la médiocrité et non à la victoire.

Àchaque fois qu’un joueur me rend visite, je commence la conversation par la question suivante: pourquoi es-tu venu ici? Peu importe qu’ils soient joueurs olympiques, de classe mondiale ou nationale, les réponses restent similaires. Ils ont des problèmes de motivation, de confiance en eux, de stress, de concentration, etc. (Rare sont les joueurs qui viennent uniquement avec la volonté d’auto-amélioration) Je demande alors: Pourquoi veux-tu changer cela? Pourquoi veux-tu par exemple être plus confiant? à ce moment, il y atoujours un instant de réflexion chez les sportifs. Ils commencent alors à raconter les situations où ils rencontrent ce problème. Je redemande ensuite: Mais pourquoi veux-tu changer cela? N’est-ce pas pour réaliser tes rêves? Désires-tu devenir le meilleur au monde? Habituellement apparaît par la suite sur leur visage un sourire ironique. Je sais donc tout de suite que cette personne ne croit pas en elle et n’aaucun objectif ambitieux. Je pose une autre question: Qu’aimerais-tu atteindre, quel est ton objectif? Réfléchis bien à ton rêve car dans un instant je vais t’expliquer pourquoi tu ne l’as pas encore réalisé. Ensuite, je t’apprendrai comment le réaliser. Après un instant de réflexion, les réponses sont alors extrêmement ambitieuses, comme par exemple: l’or aux Jeux olympiques, jouer dans la Bundesligue allemande ou se trouver dans les dix meilleurs joueurs au classement mondial de tennis. Tout est prononcé bien sûr avec un léger sourire disant De toute façon, cela est impossible. C’est là seulement que je commence à entrer dans les détails. Je vais citer la conversation que j’ai eue avec différents sportifs. Celle-ci a eu lieu avec un footballeur qui jouait dans l’équipe nationale junior.

Tous les athlètes pensent qu’ils s’entraînent suffisamment. Ni trop ni trop peu. Je demande au footballeur: Combien de temps t’entraînes-tu pour réaliser ton rêve? Les réponses sont alors similaires, car elles varient entre 2 et 4 heures par jour. Le représentant national me répond qu’il s’entraîne 2 heures au quotidien pendant la saison. Penses-tu qu’en t’entraînant 2 heures quotidiennement tu seras en mesure de jouer au Bayern Munich? Il me répond: Euh… Non. Je lui demande: Alors pourquoi veux-tu maîtriser tes émotions, si tu ne t’entraînes que 2 heures par jour et que de cette façon, tu ne parviendras pas à atteindre ton objectif? C’est à ce moment que le joueur commence à comprendre que le problème principal ne se trouve pas là où il le croyait. Je continue. Et maintenant, dis-moi combien de temps as-tu le ballon aux pieds, lors de tes entraînements? Ne compte pas les moments où tu passes le ballon à ton copain et attends son retour. Combien de temps as-tu le ballon à tes pieds pendant ces 2 heures? Après un instant de réflexion, il me répond de 3 à 10 minutes. Parfois 15 minutes, mais cela est rare. Soudain, je vois une lueur dans ses yeux. Le joueur comprend qu’il n’aquasiment pas de contact avec le ballon au cours de la journée. Car qu’est-ce que 15 minutes au cours d’une journée de 16 heures, supposant que l’on dort 8 heures? Je passe alors à la présentation d’un entraînement chez les professionnels. Je lui raconte le labeur réalisé par les meilleurs footballeurs, leur détermination, le nombre d’heures passées dans les salles de musculation, sur le terrain et le plaisir que j’ai eu à m’entraîner auprès de Kuba Błaszczykowski ainsi que de nombreuses autres stars du football, sous la direction de mon mentor, le docteur Wielkoszyński. Après un instant, on comprend immédiatement que mon interlocuteur ne s’est pas suffisamment entraîné dans sa vie, qu’il n’avait aucun objectif à atteindre avec grande détermination qui aurait grandi sa motivation; il pensait tout faire correctement, mais – ce n’était absolument pas le cas ! Les meilleurs sportifs consacrent leur vie au sport. Le matin 2 heures en salle de musculation, 3–4 heures d’entraînement au football, 1 heure au salon de bien-être et 2 heures d’entraînement mental, ce qui fait un total d’environ 7–8 heures au quotidien consacré aux entraînements et au perfectionnement. Lorsque le sportif a pris en compte qu’il fallait qu’il s’entraîne davantage, je passe à l’aspect de la motivation. Sais-tu que tu possèdes un grand talent? En t’entraînant si peu – tu jouais dans l’équipe nationale ! Maintenant, imagine-toi comment tu joueras lorsque tu t’entraîneras davantage. Ce sont seulement les meilleurs joueurs des meilleurs clubs de football qui s’entraînent 7–8 heures au quotidien. La grande majorité consacre entre 1,5 et 4 heures de leur temps aux entraînements par jour. Tu ne possèdes donc aucune concurrence. Après ces mots, une lueur apparaît à chaque fois dans les yeux des athlètes. Il commence à comprendre qu’en se sacrifiant, il peut réaliser ses rêves comme par exemple jouer dans la Bundesligue. Comment peut-on ne pas y croire, sachant que 95% des footballeurs sur cette planète ne s’entraînent que 2 heures par jour, pensant qu’ils deviendront meilleurs. Il s’agit d’une ignorance totale dont les coupables sont les entraîneurs. Cette situation est similaire dans beaucoup d’autres disciplines.

Au cours de ces sessions avec les athlètes de différentes disciplines sportives, le plus gros problème n’était pas le manque de confiance en soi, le stress précédant le match ou les problèmes à la maison, mais l’ignorance complète de quelques faits simples et l’absence de réponses à des questions basiques: 

 

Pourquoi fais-tu du sport?Quel est ton objectif?Fais-tu tout ce qui est possible pour l’atteindre?Sais-tu qu’il faut s’entraîner entre 4 et 10 heures par jour pour pouvoir faire concurrence aux meilleurs joueurs de la planète?Tu ne crois quand même pas qu’en t’entraînant 2 heures par jour, tu deviendras champion de quoi que ce soit… 

 

Je travaille sur les causes et non pas les conséquences des problèmes de manque de confiance ou de motivation instable. La raison de la grande majorité des problèmes internes chez les athlètes est le manque d’objectif, vision ou rêve pour lesquels il vaut la peine de sacrifier sa vie et son temps. Comment peux-tu vouloir y consacrer tes journées si tu ne te bats pas pour réaliser tes rêves? à quoi te servira la confiance en toi, si au plus profond de ton cœur, tu ne souhaites pas devenir le meilleur du monde? Pourquoi se battre avec soi-même et son adversaire, si ce n’est pas pour un but plus élevé? Beaucoup de sportifs tombent dans la monotonie spirituelle des entraînements. Ils se lèvent le matin, font quelque chose, partent à leur entraînement, y font quelque chose et vont se coucher. Et une fois de temps en temps vont aux compétitions. Un jour ça ira mieux, un jour pire. Ils réalisent tout cela sans amour, sans vision et sans rêve.

Réfléchis, si tu consacres 2 heures supplémentaires par jour afin d’éliminer tes lacunes principales, serais-tu meilleur ou pas? Maintenant, ce sont les experts du surentraînement et du repos qui prendront la parole: Oui, mais on ne peut pas trop s’entraîner ! Éloignez-vous des personnes qui vous suggèrent que vous travaillez trop. N’entrez pas dans leur discussion et faites ce que vous avez à faire ! De nombreux sportifs ont une vie normale et quelque part, occasionnellement, font du sport. Maintenant, à beaucoup de gens viendra à l’esprit: Mais ça doit être terrible – tant de sacrifices, de travail acharné… C’est un métier très dur ! Tu dois prendre soin de ta santé, de ton corps et de ton esprit. Tu dois aller au spa pour ton bien-être, en salle de musculation pour renforcer ton corps et lire des livres intelligents afin d’acquérir plus de connaissances sur l’alimentation, les entraînements, le développement affectif, personnel et spirituel. Il faut continuer de progresser, en vue de réaliser ses rêves. Peut-on mieux vivre sa vie – plutôt que d’essayer de réaliser ses rêves en se perfectionnant?

L’un des meilleurs exemples de ce dur labeur donnant des résultats est Kobe Bryant. Il est considéré par beaucoup, comme le meilleur joueur de la ligue NBA dans l’histoire de ce sport, aux côtés de Michael Jordan, Shaquille O’Neal ou LeBron James. Dans le monde du basket-ball, des légendes circulent sur son incroyable caractère travailleur. Apparemment, à l’école secondaire, il venait aux entraînements à 5h00 du matin et les finissait à 7h du soir. Je vais vous raconter l’histoire de Kobe Bryant et de son travail éthique, qui m’aété dite par l’un de ses entraîneurs de LA Lakers.

Lors des préparations pour les Jeux olympiques de Londres en juillet 2012, l’équipe américaine avait pris part aux matchs de présentation. L’un des entraîneurs a demandé à Kobe s’il ne voulait pas faire un entraînement supplémentaire. À 4h45 du matin, Kobe appelle son entraîneur pour lui demander s’il peut l’aider dans son entraînement? Malgré la grande surprise de l’heure à laquelle avait appelé Kobe, il lui a répondu que oui. Il est arrivé à la salle environ 20 minutes plus tard et vit Kobe. Il était déjà tout en sueur – on voyait qu’il n’était pas arrivé là 15 minutes plus tôt mais bien avant. Ils se sont entraînés un peu jusque 6h00, puis se sont rendus à la salle de musculation, où ils ont continué l’entraînement pendant quasiment une heure. Après deux entraînements, à 7h00 du matin environ, l’entraîneur est retourné à l’hôtel pour se coucher un moment avant le premier entraînement de son équipe qui débutait à 11h00. Après une sieste de 3 heures et le petit-déjeuner, l’entraîneur est arrivé ponctuellement à son entraînement. Les joueurs discutaient avec lui, pendant que Kobe, un peu plus loin, lançait le ballon dans le panier. Il s’approcha alors de lui pour parler de son entraînement matinal: 

 

L’entraîneur: Tu as fait du bon travail ce matin.

Kobe:Hm?

L’entraîneur: Ton entraînement. C’était du bon travail.

Kobe: Aaa, oui. Merci.

L’entraîneur: à quelle heure as-tu fini?

Kobe:Fini quoi?

L’entraîneur: De lancer le ballon. À quelle heure es-tu sorti de la salle?

Kobe:Je suis justement en train de terminer. Je voulais réussir plus de 800 paniers. 

 

L’entraîneur est alors resté bouche bée. Il réalisa alors que toutes les histoires racontant le travail incroyable de Kobe étaient vraies et c’était donc pour cela qu’il était le meilleur joueur de la NBA.

Les légendes des entraînements interminables de certains joueurs circulent sans cesse, comme par exemple: Mohamed Ali, Tiger Woods, Rafael Nadal, David Beckham, Michael Phelps, Michael Schumacher, Michael Jordan ou Bruce Lee. Tous les grands joueurs ont un caractère travailleur, peu importe le sport qu’ils pratiquent. Croyez-moi que la dernière chose à laquelle ces grands sportifs ont pensé, est le surentraînement. 

 

L’évaluation personnelle 

 

La préparation mentale commence à partir de l’auto-évaluation. Grâce à cela, tu comprendras pourquoi tu te trouves à tel endroit et pas à un autre. Il est important de connaître les raisons pour lesquelles tu n’es pas parvenu à atteindre tes objectifs, jusqu’àprésent. Presque tous les joueurs sont conscients qu’ils possèdent quelques imperfections. Mais rare sont ceux qui feront un examen détaillé et minutieux de leur conscience à chaque niveau. 

 

Évalue-toi sur une échelle de 1 à10. Souviens-toi que 10 ce sont les meilleurs joueurs dans une discipline donnée –compare-toi aux meilleurs mondiaux. 

 

Hormis le sport:

Quel est ton efficacité dans la vie privée – tes objectifs, rêves atteints? ......

Es-tu heureux au quotidien? ......

Contrôles-tu les émotions négatives? ......

As-tu une relation positive avec les gens qui t’entourent? ......

Quelle est ta satisfaction globale de ta vie? ......

 

La vie privée a un impact direct sur tes émotions, ton humeur et ta volonté d’agir. En fonction de tes problèmes ou de ta bonne humeur, la qualité de ton entraînement et les résultats de tes performances seront différents. Un joueur qui a une masse de problèmes personnels, ne parviendra jamais à être concentré, motivé, confiant et ne travaillera pas autant qu’un joueur qui n’aaucun problème et qui est heureux au quotidien.

J’ai travaillé avec de nombreux athlètes de classe mondiale et nationale. En formant un sportif pendant une longue période, il n’est pas difficile de voir au premier coup d’œil si tout va bien, mais malgré cela, avant chaque entraînement, j’ai tendance à demander à chaque joueur comment il va. Par expérience, je sais que l’humeur, dans laquelle tu te trouves actuellement, a un impact direct sur la qualité de ton entraînement. Tête baissée, mouvements plus lents, la distraction, en sont des exemples. Il ne faut absolument pas sous-estimer une telle attitude. À l’aide d’une bonne discussion, je les motive à s’entraîner durement. Bien que ce ne soit pas toujours facile, je reste intransigeant. Des excuses, tout le monde peut en trouver des tas, et les joueurs médiocres les connaissent bien pour interrompre leur formation ou pour ne pas se donner à 100%. Avec les joueurs ayant une idée claire de leur objectif fixé et du chemin à suivre pour l’atteindre, il ne m’est encore jamais arrivé de raccourcir l’entraînement, sans parler de le supprimer, ce qui serait inacceptable. Si un joueur se le permet une fois, il peut s’yhabituer, et